Cookies

 

Covid-19 : comment les « BDE » tentent de survivre à l’absence de fête

Parfois très endettés à la suite de l’annulation des séjours d’intégration, les « bureaux des élèves » essaient de maintenir une cohésion sociale entre les étudiants.

Par 

Publié le 09 novembre 2020 à 11h25 - Mis à jour le 09 novembre 2020 à 16h11 

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

La fête, c’était la quintessence des « BDE », les « bureaux des élèves » des grandes écoles et des universités, dont les membres, chaque année, sont élus pour assurer l’intégration des étudiants lors de multiples événements. Dans une circulaire du ministère de l’enseignement supérieur parue le 30 octobre, leur rôle en tant qu’association est limité au seul « accompagnement social des étudiants », dans « le respect strict des gestes barrières et des modalités d’application des consignes sanitaires » définies par leur établissement.

La suite de l'article sur https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/09/covid-19-comment-les-bde-tentent-de-survivre-a-l-absence-de-fete_6059090_3224.html

L'histoire d'un CV qui fait le buzz

Lenna Jouot est étudiante en Master de Management et Marketing du sport à l’INSEEC Paris. En mars dernier, c’est l’heure pour Lenna de se mettre à chercher l’entreprise qui pourrait l’accueillir en septembre. Le confinement arrive. Lenna décide de faire de la veille avant d’envoyer ses premières candidatures. Elle tombe sur des CV originaux et se dit pourquoi pas moi?

L’étudiante ne se précipite pas et veut prendre le temps de réaliser son projet de CV. Passionnée de sport avec une affinité particulière pour le rugby, Lenna s’attaque à la maquette de L'Equipe toujours avec le souhait de prendre du plaisir pendant la réalisation de son CV. Elle y consacre une centaine d’heures et se perfectionne sur Indesign et Illustrator. Déterminée Lena, décide de recréer la police de caractère du quotidien sportif, introuvable sur internet et pour cause celle-ci est une police originale. Elle prend les avis de ses proches et de connaissances professionnelles. Six personnes relisent la version définitive du CV. Le projet est finalisé.
A l’heure du numérique, Lenna décide d’imprimer 30 exemplaires du CV et d’expédier des candidatures papier. En cette fin du mois de mai, Lenna rend visite à sa grand-mère à l’hôpital. C’est dans la chambre d’hôpital, que Lenna décide de partager son CV sur Linkedin. Un clic et le voici publié. En 30 minutes, 10 000 vues. Lenna n’y croit pas et rafraichit plusieurs fois la page de son profil. Fin de la journée, 150 000 vues. Tout s’accélère, un ami de Lenna décide de partager le CV publié sur Linkedin sur le groupe « J’ai un pote de la com » non pas par amitié mais pour la qualité du travail effectué. Ce coup de pouce fait exploser le nombre de vues. Pendant le week-end, le nombre de messages qui arrivent sur la boîte de l’étudiante s’amoncelle. Tout s’accélère et l’étudiante planifie des entretiens avec des futurs recruteurs dans la semaine qui suit.

Elle enchaîne les entretiens notamment avec l’agence Publicis Sport. C’est cette dernière, qui décrochera les faveurs de Lenna. Bug au moment de la signature du contrat puisque Lenna et Publicis s’étaient entendus sur un an d’alternance mais l’INSEEC en avait décidé autrement en imposant un contrat de deux ans.

Dans l’attente de débuter son aventure chez Publicis, Lenna a à cœur de répondre aux messages reçus sur les réseaux sociaux qui lui ont été envoyés après la diffusion de son CV après un gros tri néanmoins. La médiatisation arrive, l’adrénaline est bien présente et les nuits sont courtes. L’apogée est atteinte lorsqu’elle est interviewée par Konbini Sports. L’étudiante craque, pleure et la pression redescend enfin. Lenna part en stage d’été à la Ligue de Surf Nouvelle Aquitaine et se coupe de l’emballement médiatique.

Depuis la rentrée, l’étudiante a lancé son "mercato solidaire", sa façon à elle d’aider d’autres étudiants créatifs ou pas à trouver leur alternance ou stage.


Aujourd’hui l’étudiante qui compte 8 millions de vues cumulées sur son curriculum vitae a bien l'intention de capitaliser sur le buzz en gardant sa communauté active consciente du réseau qu’elle est en train de bâtir. Lenna soigne ainsi sa présence sur les réseaux sociaux et n’hésite pas à interpeller Kylian Mbappe sur twitter.

La démarche de Lenna fut sincère dans l’optique de trouver une alternance de qualité. L’objectif est atteint mais le plus dur reste à venir. Durer dans le temps. Destin à suivre...

La rentrée 2020 des Grandes Ecoles: tendance

Pour toutes les écoles, la rentrée 2020 est encore floue. Selon l'évolution de la situation sanitaire, les dates d'entrées pourront être décalées, les cours pourront être hybride entre présentiel et distanciel, les événements de rentrée (WEI, Journées d'Intégration...) pourront être reportés... A l'heure actuelle, les administrations étudient plusieurs scenarii afin d'anticiper et d'organiser au mieux cette rentrée 2020. Peut être assistera-t-on à une nouvelle ère d'enseignement.

 

ESCP BS
Pour tous les étudiants en Programme Grande Ecole, la direction académique de l’école annonce que la rentrée sera décalée d’une dizaine de jours. Le nombre des événements pré-rentrée sera fortement réduit, essentiellement ceux qui peuvent rassembler jusqu’à 500 étudiants dans un amphithéâtre. Pour le Bachelor, en revanche, la rentrée reste maintenue aux dates initialement prévues.
Quant aux cours, ESCP Business School annonce que « plusieurs solutions sont envisagées, tenant compte de plusieurs scenarii, en fonction de l’ouverture ou non des frontières (intra et extra-européennes), avec distanciation sociale et gestes barrières. ».
Le nombre d’étudiants par salle sera réduit afin de respecter la distanciation sociale. Les programmes enseignés seront probablement soumis à un système de rotation hebdomadaire afin de « permettre aux étudiants volontaires d’assister au plus de modules en présentiel possible » selon la direction académique d’ESCP Business School.
Enfin, ESCP Business School souhaite maintenir le sentiment d’appartenance de ses étudiants en travaillant sur « des alternatives aux événements de rentrée habituels » avec les différents responsables des associations étudiantes. 


GEM
La piste privilégiée par l’école est celle du distanciel. « Nous maintenons la rentrée aux dates prévues. Il vaut mieux organiser une année complète de façon différente que de mettre en place des rentrées décalées », explique Jean-François Fiorina, DGA et pilote de la cellule de crise de l’établissement. « Le distanciel permet d’assurer une rentrée pour nos étudiants, quelle que soit la situation en septembre », complète Loïck Roche, DG de l’école.
Concrètement, l’année scolaire à GEM se déroulera sur des cycles de deux mois, permettant de s’adapter plus facilement aux changements de situation qui peuvent intervenir à cause de la crise du coronavirus.

IESEG
L’école affirme qu’il « n’est à ce jour, pas prévu, de report du démarrage de l’année académique. » Toutefois, elle explique qu’il est « très probable que l’organisation de la rentrée 2020-2021 repose sur un mix de solutions dans une approche d’enseignement hybride, en fonction des recommandations du gouvernement et de notre ministère de tutelle. »
Ainsi, elle souhaite « assurer une partie des enseignements en distanciel synchrone ou asynchrone, dans des proportions variables qui tiendront compte, entre autres, de la matière enseignée et de l’autonomie ou la maturité des étudiants. »

KEDGE
La piste du blended learning est priviliégiée, soit un mix entre cours à distance et présentiel. Toutefois, « si la situation s’améliore nous pourrons progressivement accueillir de plus en plus d’étudiants sur nos campus. Si elle se détériore, nous serons en capacité de leur offrir une expérience pédagogique tout aussi qualitative mais en tout ou partie à distance. », explique Céline Claverie, Sécrétaire Générale de Kedge Business School.
Les différents services tels que « les services de coaching et d’accompagnement sur la recherche de stages et d’emploi en France et à l’étranger » restent accessibles à distance sur un format individualisé, affirme Céline Claverie.
L’établissement maintient ses événements de pré-rentrée telle que l’Induction Week afin « d’accueillir, fédérer et mobiliser autour des valeurs de l’école ».

BSB
Burgundy School of Business est réputée pour être une école à taille humaine puisqu'elle exclut les cours en amphithéâtre au profit de cours en classe par groupe de 40 élèves, maximum.
Julien Hannou, chargé des relations presse de l'école explique qu'il « sera plus facile pour nous de nous adapter aux contraintes de distanciation sociale, par exemple en coupant les classes en deux (groupes de 20 élèves).


TBS
La date de rentrée des M1, des M2 du Programme Grande Ecole et celle des étudiants du Programme Bachelor est maintenue en septembre. Seule « la rentrée des L3 est repoussé au 21 septembre », affirme le service de communication de Toulouse Business School. D’autre part, l’école confirme qu’elle est « en mesure d’assurer les enseignements à distance en utilisant tous les outils numériques et les solutions EDTech .»
L’école prévoit qu’en cas de reprise des cours intégralement en présentiel, elle sera en mesure d’accueillir les étudiants « en assurant le respect des règles sanitaires.
Le service de communication de Toulouse Business School affirme que « le week-end d’intégration sera maintenu mais reporté en cours d’année […] Les associations travaillent actuellement sur plusieurs scénarii dont, par exemple, l’organisation du WEI […] en hiver ».

 

 

Remboursement de la carte IMAGINE'R VAL DE MARNE

Vous êtes étudiants de -26 ans et vous résidez dans le Val de Marne? Bénéficiez de 50% de remboursement de votre carte IMAGIN'R;

Les demandes sont ouvertes de puis le 2 novembre alors n'attendez plus!